24 septembre 2017

LEGITIME DEFENSE (Critique)

LEGITIME DEFENSE, thriller avec Jean-Paul Rouve réalisé par Pierre Lacan
(aka FINAL BALANCE)



de Pierre Lacan


avec Jean-Paul Rouve, Olivier Gourmet, Claude Brasseur, Marie Kremer, Franck Tiozzo, Bess Limani, Catherine Bary, Sandrine Blancke, Nicole Valberg, Gilles Cohen, Albert Goldberg, Michel Ardouin...



Thriller / Belgique - France (2011)



LEGITIME DEFENSE, thriller avec Jean-Paul Rouve réalisé par Pierre LacanBertin, un flic à la retraite reconverti en détective privé, a disparu. Son fils, Benoît, part à sa recherche et sans le vouloir met le doigt dans un engrenage qui le dépasse mettant sa vie et celle de sa famille en danger. Confronté à la violence d’un monde qui lui échappe, Benoît doit découvrir au plus vite la vérité pour tenter de s’en sortir.

LEGITIME DEFENSE, librement inspiré du roman TERMINUS PLAGE de Alain Wagneur, garde l’essentiel de son intrigue mais pas sa structure narrative. Là où le livre nous plongeait dans deux enquêtes parallèles, celle de Jean-Claude (renommé Benoît dans le film) et celle d’un flic, Zamanski, le film zappe ce dernier et se limite à une seule enquête (un flic du nom de Zamanski apparaît bien dans le film, mais il s’agit plus d’un clin d’œil, ce personnage étant assez éloigné de celui du bouquin).

Cette histoire d’un homme ordinaire confronté à la pègre et obligé d’en adopter les codes pour sauver sa famille (aspect non présent dans le livre) n’est pas sans rappeler l’intrigue de A BOUT PORTANT de Fred Cavayé, film d’action totalement invraisemblable où Gilles Lellouche se transforme comme par magie en véritable bête de combat. LEGITIME DEFENSE évite ce travers et ne se limite pas à un polar avec de la baston dedans.

L'action est bien sûr présente mais n'en constitue pas l'élément principal : une place très importante est laissé à l'enquête. Enquête assez basique mais très efficace. Et l'efficacité est le maître mot de ce film. Une fois que l’histoire nous a happé, difficile de la lâcher.

LEGITIME DEFENSE, thriller avec Jean-Paul Rouve et Claude Brasseur réalisé par Pierre Lacan L’excellent Jean-Paul Rouve (l'envoûtant POUPOUPIDOU) est totalement crédible et s'en sort parfaitement, traînant son faciès fatigué et désabusé de scène en scène.

Il est de plus magnifiquement épaulé par Olivier Gourmet en parfait salaud et par Claude Brasseur excellent comme à son habitude bien loin de l'ambiance beauf de la saga CAMPING.

Malgré quelques fautes de goût (la fin too much au possible) LEGITIME DEFENSE est un très bon thriller à l’ancienne, ce qui est loin d’être péjoratif.

14 juillet 2017

FAIS UN VŒU (Critique)

FAIS UN VŒU (MAKE A WISH aka LESBIAN PSYCHO) de Sahron Ferranti, Slasher lesbien
(MAKE A WISH aka LESBIAN PSYCHO)


de Sharon Ferranti


avec Moynan King, Virginia Baeta, Hollace Starr, Melenie Freedom Flynn, Amanda Spain, Lava Alapai, Nora Stein, Eric Vichi, Neil Wilson...



Slasher / Horreur – Etats-Unis (2002)




FAIS UN VŒU (MAKE A WISH aka LESBIAN PSYCHO) de Sahron Ferranti, Slasher lesbienSur le papier, FAIS UN VŒU a de la gueule. Imaginez plutôt : un slasher lesbien avec de l’humour dedans. Le rêve pour tous les cinéphiles hétéros, non ?


J'étais donc en droit d'espérer un film avec des filles dénudées jouant entre elles, des meurtres bien déviants et craspecs pour les punir de leurs pêchers, des vannes toutes pourries mais funs et un combat final d'anthologie entre une tueuse masquée et la plus prude de nos lesbiennes (oui, je sais, ça fait beaucoup...).

Et là, quelle déception !

FAIS UN VŒU (MAKE A WISH aka LESBIAN PSYCHO) de Sahron Ferranti, Slasher lesbienIl y a bien des lesbiennes profitant d’un week-end de camping pour folâtrer mais, mon dieu, que ces demoiselles sont pudiques ! D’un autre côté on est pas dans un Dorcel, donc, jusque là je suis indulgent : il n’y a pas tromperie sur la marchandise.

Ca commence déjà à se gâter avec l’humour. Celui-ci se limite en effet à quelques calembours pas assez mauvais pour être bons et à trois blagues potaches pas drôles.

FAIS UN VŒU (MAKE A WISH aka LESBIAN PSYCHO) de Sahron Ferranti, Slasher lesbien, meurtre à l'arc
Mais là où on atteint des sommets de nullité, c’est au niveau des meurtres. Ceux-ci sont mal filmés et mal amenés par une parodie de mise en scène. Ni flippants, ni malsains, ils ne font jamais mouche. Et ça c’est impardonnable : on est quand même censé être dans un slasher.

Vous ajoutez à tout cela un scénario aussi vide qu’une bouteille en fin de soirée et vous obtenez une pelloche sans aucun intérêt.

Alors que reste-t-il à ce film ? Eh bien, un superbe argument de vente auquel il est difficile de résister…


08 juillet 2017

ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS (Réplique de la mort qui tue)


Clint Eastwood et Lee Van Cleef dans ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS de Sergio Leone :- C'est une question indiscrète peut-être ?    - Non. J'estime que les questions ne le sont jamais, mais les réponses bien souvent.

"- C'est une question indiscrète peut-être ?
  - Non. J'estime que les questions ne le sont jamais, mais les réponses bien souvent."


ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS de Sergio Leone


04 juillet 2017

VIERGES POUR LE BOURREAU (Critique)

VIERGES POUR LE BOURREAU, affiche, poster, épouvante, Massimo Pupillo, Mickey Hargitay
(IL BOIA SCARLATTO aka BLOODY PIT OF HORROR aka FILLES POUR LE BOURREAU aka THE RED HANGMAN...)




avec Mickey Hargitay, Luisa Baratto, Walter Brandi, Rita Klein, Moa Tahi, Femi Benussi, Alfredo Rizzo, Barbara Nelli, Ralph Zucker...



Epouvante / Etats-Unis - Italie (1965)




VIERGES POUR LE BOURREAU, affiche, poster, épouvante, Massimo Pupillo, Mickey HargitayPendant l’Inquisition, le Bourreau écarlate, un assassin sanguinaire, est enfermé à jamais dans une Vierge de Nuremberg. Avant de rejoindre sa dernière demeure, il jure de revenir se venger.

VIERGES POUR LE BOURREAU, affiche, poster, épouvante, Massimo Pupillo, Mickey Hargitay, Bloody pit of horror
Trois siècles plus tard, une troupe d’acteurs pénètre illégalement dans un château afin de réaliser un roman-photo d’horreur. Surpris par les serviteurs du châtelain, les importuns sont priés de décamper immédiatement. Mais le propriétaire des lieux se ravise et leur offre l’hospitalité pour une nuit, à la condition qu’ils ne troublent point sa quiétude et qu’ils évitent de traîner du côté des souterrains du château. Ce qu’ils s’empressent bien évidemment de faire, descellant malencontreusement le sarcophage du fameux bourreau…

VIERGES POUR LE BOURREAU, affiche, poster, épouvante, Massimo Pupillo, Mickey Hargitay, Bloody pit of horrorCette histoire de malédiction n’est bien sûr qu’un prétexte pour accumuler les meurtres et les scènes de tortures. Elles-mêmes prétexte à quelques plans osés pour l’époque. En effet, les jolies jeunes femmes présentes dans la troupe, dont Femi Benussi (LES MILLE ET UNE NUITS EROTIQUES) alors débutante , se retrouvent à la moindre occasion en petite tenue, même si la caméra reste très chaste.

VIERGES POUR LE BOURREAU, affiche, poster, épouvante, Massimo Pupillo, Mickey Hargitay, Bloody pit of horror, bikini, toile d'araignée, spider, kitch, nanar
Lors de ce florilège de crimes et de tortures, un stratagème diablement alambiqué retient plus particulièrement l’attention : dans une pièce immense, une jeune femme, uniquement protégée par son bikini, se retrouve prisonnière d’une gigantesque toile d’araignée dont les fils sont reliés à des arcs prêts à décocher une flèche au moindre contact. En parallèle, une araignée factice toute cheap mais aux pattes empoisonnées se rapproche inexorablement de la belle...

25 juin 2017

FORCED ENTRY (Critique)

FORCED ENTRY de Shaun Costello, porno, viol, vétéran, Harry Reems, Laura Cannon, traumatisme

de Shaun Costello


avec Harry Reems, Laura Cannon, Jutta David, Shaun Costello, Ruby Runhouse, Nina Fawcett...




Porno – Etats-Unis (1973)





FORCED ENTRY de Shaun Costello, porno, viol, vétéran, Harry Reems, Laura Cannon, traumatismeTraumatisé, un vétéran de la guerre du Vietnam, viole et tue de jeunes femmes.

Avec ce scénario tenant sur un confetti, Shaun Costello nous propose un film répugnant et choquant. Porno à part, FORCED ENTRY est plus proche, de par son sujet, du film de psychokiller et du thriller : on entre presque dans la tête de cet homme (il ne manque finalement qu'une voix off à la SCHIZOPHRENIA pour y être totalement), dont on ne saura rien hormis qu'il s'agit d'un vétéran, et on l'observe pénétrer chez de jeunes femmes pour les violer, les humilier et les tuer... Son "dévolu" se jette sur des femmes aisées, représentant probablement l'Amérique riche et bien pensante qui l'a envoyé au front, et sur des hippies, qui le rejette alors qu'il n'est pas responsable de la guerre.

FORCED ENTRY de Shaun Costello, porno, viol, vétéran, Harry Reems, Laura Cannon, traumatisme
Rien ne nous est épargné et les scènes de viol, très dures, n'ont pas vocation à exciter mais à déranger, celles-ci sont abjectes et entrecoupées d'images d'archive de la guerre du Vietnam (bombardements, cadavres...). Le coté très amateur (jeu des acteurs, mis en scène) rajoute au sentiment de malaise : pas d'esthétique ici (ce qui est sans aucun doute involontaire).

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...